Salman Rushdie, auteur mondialement connu du livre “Les Versets sataniques” et cible depuis plus de 30 ans d’une fatwa de l’Iran, a été opéré en urgence vendredi après avoir été poignardé au cou par un homme qui a été arrêté, lors d’une conférence littéraire dans l’Etat de New York.
Son état de santé n’est pour l’instant “pas connu”, a affirmé la police de l’Etat de New York (NYSP) mais la gouverneure Kathy Hochul a assuré que l’écrivain britannique était “vivant”.
Immédiatement après l’agression sur l’estrade d’un amphithéâtre d’un centre culturel à Chautauqua, dans le nord-ouest de l’Etat de New York, M. Rushdie a été transporté en hélicoptère vers l’hôpital le plus proche où il a été opéré en urgence, a indiqué sur Twitter son agent Andrew Wylie.

Il a promis de donner régulièrement des nouvelles de l’intellectuel de 75 ans qui vit à New York depuis quelques années.
– “Poignardé au cou” -Vers 11H00 (15H00 GMT), “un suspect s’est précipité sur la scène (d’un amphithéâtre) et a attaqué Salman Rushdie et un intervieweur”, avait très rapidement annoncé la NYSP dans un communiqué.
La police a immédiatement arrêté l’agresseur et l’a placé en détention sans rien dire de son identité et de son mobile.
M. Rushdie s’apprêtait à donner une conférence littéraire dans l’amphithéâtre du centre culturel Chautauqua Institution, une petite ville à 100 km de Buffalo près du lac Erié qui sépare les Etats-Unis du Canada.
La personne qui devait donner la parole à l’écrivain a également été “blessée légèrement à la tête”, selon la police.

Carl LeVan, professeur de sciences politiques, était dans la salle, et a raconté au téléphone à l’AFP, qu’un homme s’est précipité sur la scène où M. Rushdie était assis et “l’a poignardé violemment à plusieurs reprises”.
– “Tuer Salman Rushdie”L’agresseur “essayait de tuer Salman Rushdie”, a affirmé ce témoin.
Salman Rushdie, né le 19 juin 1947 à Bombay, deux mois avant l’indépendance de l’Inde —  élevé par une famille d’intellectuels musulmans non pratiquants, riche, progressiste et cultivée — avait embrasé une partie du monde musulman avec la publication des “Versets sataniques”, conduisant l’ayatollah iranien Rouhollah Khomeiny à émettre en 1989 une “fatwa” demandant son assassinat.

Source AFP

By Babou