Macky Sall va s’adresser aux Sénégalais. Une adresse qui tombe bien à l’heure. Car lui, le Président de la République Sall était attendu sur beaucoup de sujets : de polémiques et de préoccupations. Sur lesquelles il va certainement édifier l’opinion.

 Dans la majorité des Sénégalais la question du troisième mandat reste une préoccupation. Sur ce, Macky Sall a été interpellé à plusieurs reprises  à se prononcer pour mettre définitivement un terme à ce débat, tant institutionnel que politique.

Depuis que le spectre du troisième mandat est agité, le président Sall a opposé un silence assourdissant à ses détracteurs. Et dans son entourage, il n’est toléré aucun écart de langage sur ce sujet. Et ce n’est pas Me Moussa Diop, l’ancien directeur de Dakar Dem Dikk qui dira le contraire. Une sortie dans un média sénégalais sur cette question lui a couté son confortable fauteuil à la direction de la société nationale de transport. Et les exemples de sanctions ou mise à l’écart ne manquent pas au près des responsable de l’APR qui ont eu l’impudence d’émettre des avis contraires de ceux du prince sur ce fameux troisième mandat. C’est un sujet tabou. Tout simplement.

Autre question qui taraude les Sénégalais. C’est celle de la nomination d’un Premier ministre. Cette fonction a été supprimée au lendemain de la réélection de Macky Sall, en Février 2019 (poste vacant depuis le 14 mai 2019), avant d’être rétablie par l’Assemblée nationale, le 10 décembre 2021, en procédure d’urgence.  Depuis cette date les Sénégalais attendent de connaitre ce nouveau chef de gouvernement.

La victoire sur le fil de la coalition gouvernementale au soir du 31 juillet 2022 n’a certainement pas facilité le casting du successeur d’Abdoulaye Wade pour choisir son Premier ministre.

L’installation de la quatorzième législature a produit une vague de frustrés dans les rangs de BBY. Car Madame Aminata Touré qui avait conduit la liste de BBY à la victoire, (même si elle reste étriquée) n’a sans nul doute pas dit son dernier mot. Celle que tout le monde attendait au perchoir de l’Assemblée nationale,  à la surprise générale a été écartée au profit d’Amadou Mame Diop. Une injustice pour la première concernée, avaient crié ses partisans et sympathisants, parmi lesquels Mankeur Ndiaye, ancien ministre des affaires étrangères. Et ses sorties dans un quotidien sénégalais ainsi que dans média étranger tranche bien avec sa position future au sein de BBY. Même si toute fois, elle a tenu à préciser qu’il n’est pas question de démissionner de son poste de député à l’Assemblée nationale.

Certes, Macky Sall va  passer sous silence ce malaise, lors de son discours mais il aura un solide impact sur ses éléments de langages. Quel que soient les thématiques abordées.

By Babou