Alors que la nouvelle année scolaire débute dans de nombreuses régions du monde, de nouvelles données de l’UNESCO montrent que 244 millions d’enfants et de jeunes âgés de 6 à 18 ans dans le monde ne sont toujours pas scolarisés. Audrey Azoulay, Directrice générale, appelle à une mobilisation collective pour que le droit de chaque enfant à accéder à une éducation de qualité soit respecté.

” Une nouvelle année scolaire commence dans de nombreuses régions du monde. Cette nouvelle devrait nous réjouir, mais elle nous rappelle aussi que de fortes inégalités persistent dans l’accès à l’éducation : 244 millions d’enfants ne sont toujours pas scolarisés. Cette situation est inacceptable. L’éducation est un droit et nous devons tout mette en œuvre pour garantir ce droit à chaque enfant », déclare Audrey Les nouvelles estimations, publiées en ligne, montrent que l’Afrique subsaharienne reste la région qui compte le plus d’enfants et de jeunes non scolarisés, avec un total de 98 millions d’enfants. C’est également la seule région où ce nombre augmente ; les taux de non-scolarisation diminuent plus lentement que le taux de croissance de la population d’âge scolaire. La région ayant la deuxième plus forte population non scolarisée est l’Asie centrale et du Sud, avec 85 millions d’enfants,” a déclaré Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO.

Les nouvelles estimations, publiées en ligne, montrent que l’Afrique subsaharienne reste la région qui compte le plus d’enfants et de jeunes non scolarisés, avec un total de 98 millions d’enfants. C’est également la seule région où ce nombre augmente ; les taux de non-scolarisation diminuent plus lentement que le taux de croissance de la population d’âge scolaire. La région ayant la deuxième plus forte population non scolarisée est l’Asie centrale et du Sud, avec 85 millions d’enfants.

De fortes inquiétudes concernant l’atteinte des Objectifs mondiaux

« Au vu de ces résultats, l’objectif d’une éducation de qualité pour tous d’ici 2030, fixé par les Nations Unies, risque de ne pas être atteint. Nous avons besoin d’une mobilisation mondiale pour placer l’éducation au sommet de l’agenda international », avertit Audrey Azoulay. Elle renouvellera cet appel lors du Sommet sur la Transformation de l’Education organisé le 19 septembre prochain par le Secrétaire général des Nations Unies, et auquel participeront les chefs d’État et de gouvernement.

L’écart entre les genres se réduit

Les nouvelles estimations de l’UNESCO confirment que la différence entre le taux de filles et de garçons non scolarisés s’est réduite au niveau mondial. Les écarts de 2,5 points de pourcentage chez les enfants en âge de fréquenter l’école primaire et de 3,9 points de pourcentage chez les jeunes en âge de fréquenter le second cycle de l’enseignement secondaire en 2000 ont été réduits à zéro – bien que des disparités régionales persistent.

Une nouvelle méthode pour des chiffres plus précis

De multiples sources de données – dont des enquêtes et des recensements – ont été croisées par l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU) et les experts du Rapport mondial de suivi sur l’éducation (GEM), afin d’obtenir des chiffres aussi proches que possible de la réalité. C’est la première fois que cette méthodologie, précédemment utilisée pour estimer des indicateurs phares de la santé, est utilisée dans le domaine de l’éducation, marquant une amélioration significative de la fiabilité des estimations.

D’importantes lacunes ont par exemple été comblées dans des pays comptant un grand nombre d’enfants non scolarisés mais pour lesquels on ne disposait pas de données administratives de bonne qualité depuis plus d’une décennie, comme le Nigeria, où l’on estime à 20,2 millions le nombre d’enfants et de jeunes non scolarisés, l’Éthiopie (10,5M), la République démocratique du Congo (5,9M) et le Kenya (1,8M).

Grâce au soutien fourni par l’UNESCO, 90 % des pays ont désormais défini des critères de référence nationaux qui leur permettent d’évaluer les progrès accomplis vers une éducation de qualité pour tous d’ici à 2030, notamment en ce qui concerne les taux de non-scolarisation.

Source Info Afrique

By Babou