Une délégation du gouvernement ivoirien était reçue, mardi 26 juillet au matin, à Ouagadougou par le président de la transition burkinabè. Une délégation ivoirienne porteuse d’une lettre de Blaise Compaoré. Dans cette lettre, il est question d’excuses de Blaise Compaoré à l’égard de la famille Sankara.

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

Blaise Compaoré demande pardon au peuple burkinabè pour tous les actes qu’il a pu commettre durant son mandat, plus particulièrement à la famille de son « frère et ami » Thomas Sankara, a-t-il précisé.

« J’assume et je déplore du fond du cœur toute la souffrance et les drames vécus par toutes les victimes durant tout le temps que j’ai passé à la tête du Burkina Faso. » Il demande à toutes les familles de lui accorder le pardon.


« Je souhaite que nous puissions aller de l’avant désormais, pour reconstruire notre destin commun sur la terre de nos ancêtres », a-t-il précisé dans ce message adressé au peuple burkinabè et au président Paul-Henri Sandaogo Damiba.

Pour Blaise Compaoré, il est important que ses compatriotes taisent définitivement leurs querelles et rancœurs au nom de l’intérêt supérieur de la Nation. Un message qui intervient trois semaines après son cours séjour où il a pris part à une concertation avec l’actuel président.

C’est en présence de sa fille que le message de l’ex-président Blaise Compaoré a été délivré aux Burkinabè par le porte-parole du gouvernement. À plusieurs reprises, l’ancien président a demandé pardon à ses compatriotes et à se donner la main pour taire définitivement leurs querelles et rancœur. « J’appelle tous nos compatriotes à la tolérance et à la retenue mais surtout au pardon pour que prévalent les intérêts supérieurs de notre nation. »

Selon son émissaire, le président ivoirien, Alassane Ouattara souhaite que le peuple burkinabè accepte le message de Blaise Compaoré, car c’est dans l’union et la cohésion que le pays pourra faire face à cette crise multidimensionnelle. « Sans s’immiscer dans les affaires intérieures du Burkina Faso, le président Alassane Ouattara souhaiterait que le peuple frère du Burkina Faso entende ce message extrêmement fort de l’ancien président Blaise Compaoré. »

Selon le ministre Ally Coulibaly, la fille de Blaise Compaoré a témoigné tout le soutien de son père aux actions du président Paul Henri Sandaogo Damiba.

Cette lettre est le ridicule de ce monde du ridicule pour la simple et unique raison que Blaise, il y a à peine un mois, ne pouvait pas venir au procès pour répondre de ses actes. Il a été condamné et je pense que la sentence devait être exécutée. S’il voulait demander pardon, c’était à ce procès-là. De surcroît, il semble qu’il a défié la justice début juillet. Il sait où se trouve la famille Sankara, il peut aller demander pardon à la famille Sankara, il connait le chemin qui mène à la famille Sankara… Personnellement, je n’attends plus de Blaise. Blaise a été condamné, qu’il exécute sa peine… Même ceux qui sont des idolâtres de Blaise savent que Blaise n’a pas pu écrire cette lettre, il n’a même pas pu dicter cette lettre…

Source RFI