Lors de son adresse à la nation, le président Macky Sall s’est appesanti sur les différentes réalisations de son gouvernement dans tous les secteurs. De ce fait, il a tenu rappeler tous les ouvrages et toutes les infrastructures achevés dans bien des domaines. Et de l’avis du chef de l’Etat, « le Sénégal est passé d’un état d’indigence à un état d’émergence ».

En outre, les bourses de sécurité familiale seront portées de 25 000 FCFA à 35 000 FCFA par trimestre et élargies à de nouveaux bénéficiaires sur la base de critères de vulnérabilité.

En trois ans, le budget de la campagne agricole a doublé, passant de 40 milliards en 2019 à plus de 80 milliards en 2022, pour soutenir les producteurs en semences, engrais et matériels agricoles. Dans le cadre de la modernisation du secteur agricole, je me réjouis d’annoncer l’acquisition prochaine de plusieurs matériels et équipements, dont des tracteurs, moissonneuses-batteuses, kits d’irrigation, magasins de stockage et chambres froides.

Cette année encore, grâce à l’intensification de nos efforts et une pluviométrie abondantes, avec plus 3,6 millions de tonnes pour les céréales et 1, 5 millions respectivement pour l’arachide et les produits horticoles.

En somme, le Sénégal est aujourd’hui passé d’un état d’indigence à un état d’émergence. Le combat pour la souveraineté alimentaire reste un objectif de premier plan.

C’est dire, mes chers compatriotes, que le Gouvernement reste dans le temps de l’action, de la sensibilité sociale par la veille, l’écoute et la proximité ; mais également de l’offensive économique.

De même, les travaux de la première phase de l’usine de dessalement d’eau de mer des Mamelles ont démarré. Ce chantier sera suivi par celui du dessalement d’eau de mer sur la Grande Côte, pour 300.000 m3 par jour, extensibles à 400.000 m3, afin de couvrir les besoins de Dakar.

Cette année, nous avons achevé des projets emblématiques, comme la première phase du TER, le stade Abdoulaye Wade, le pont Nelson Mandela de Foundiougne et celui de Marsassoum, l’autopont de Keur Massar, les axes routiers Tambacounda-Goudiry-Kidira et Louga-Dahra entre autres.

Mes chers compatriotes, En dépit de la crise, nous poursuivons résolument nos chantiers d’infrastructures, parce qu’il ne peut y avoir d’émergence sans infrastructures de base.

By Babou